Titre

De De nombreux affrontements ont eu lieu en ces lieux. En 1521, puis en 1793 durant la guerre entre la Convention et l'Espagne, en particulier le 6 juin, où les 700 Français que commandait le capitaine Bon Adrien Jannot de Moncey, s'affrontèrent à un corps de 1 800 Espagnols dirigés par le Général Caro. Les Espagnols réussirent à garder la maîtrise de Château Pignon, mais au prix de 1200 morts, tandis que du côté des Français, on ne comptait qu'une centaine de morts et 200 blessés. A l’époque Napoléonienne (1813), de nouvelles batailles se déroulèrent encore en ces lieux, lorsque les troupes françaises du maréchal Soult s'opposent à celles du maréchal Wellington.

Nous descendons direction Sud-ouest, franchissant un chaos de blocs impressionnant, témoin de l'ampleur des fortifications qui furent édifiées sur cette éminence.

Ayant pris pied sur la face Nord, nous montons vers le Sud en direction du sommet. Nous découvrons alors les vestiges de murs qui servirent de fortification. Leur largeur avoisine les 1,5m, et il en subsiste de nombreuses portions de quelques dizaines de mètres de longueur.

Ce site a probablement été occupé depuis le néolithique. Véritable forteresse naturelle, Zerkupe fut, comme la redoute voisine de château Pignon, impliquée dans les batailles de 1512, 1521, 1793 et 1813.

Des fouilles ont été réalisées par Francis Gaudeul en 1983, au cours desquelles, des urnes en terre cuite, attribuées à l'age du bronze moyen, ont été trouvées. Une perle de bronze à godron (motif d'ornementation en forme de moulure creuse ou saillante) a également été découverte au voisinage des urnes. Des silex taillés, des pièces de monnaie navarraises, aragonaises et portugaises, des XV et XVIèmes siècles, une pointe de javelot ébréchée, des balles et des boulets, une plaque de fer fondu, des clous de fer forgé et des céramiques datant du XVI au XIXème siècle font partie de la panoplie des nombreuses découvertes faites au cours des fouilles successives dans l'enceinte de Zerkupe.