Bernache du Canada

La Bernache du Canada est une espèce Nord-Américaine qui se reproduit depuis la toundra arctique jusqu’aux régions qui vont du  Grand Bassin dans le Nevada au nord de la Floride à l’est des Etats Unis. L’espèce est présente toute l’année dans le sud des aires de reproduction. Cependant, les populations nicheuses des zones les plus au nord migrent pour passer l’hiver entre la Californie et la Caroline du Sud, et même dans le nord du Mexique.
Les populations ont augmenté dans certaines zones après de sérieux déclins au début du 20ème siècle, à cause de la perte de l’habitat et de la chasse intensive.

La Bernache du Canada a été introduite en Europe, et ces populations ne migrent pas, sauf celles qui se reproduisent dans le nord de la distribution. Mais il faut aussi noter que cette espèce est naturellement présente sur la Péninsule du Kamtchatka dans l’est de la Sibérie, ainsi que dans l’est de la Chine.  

La Bernache du Canada est une oie de grande taille avec la tête et le long cou noirs, et une tache blanche très évidente sur chaque joue qui s’étend jusque sous le menton, formant une sorte de jugulaire.
Les parties supérieures sont largement brunes, avec des plumes aux liserés clairs formant des barres indistinctes. Le bas du dos, le croupion et la queue sont noirs et contrastent avec le V blanc à la base de la queue. Sur le dessus des ailes, les rémiges sont plus foncées.
Les parties inférieures sont plus claires, avec la poitrine blanchâtre et les flancs jaunâtres. Le bas de l’abdomen et les couvertures sous-caudales sont blancs. Le dessous des ailes est brun foncé.
Le bec, les pattes et les doigts palmés sont noirs. Les yeux sont brun foncé.
Mâle et femelle ont le même plumage, mais le mâle est plus grand que la femelle.

Le juvénile ressemble à l’adulte mais il est plus terne dans l’ensemble, avec la tête et le cou brunâtres et une teinte brunâtre pâle sur les taches claires des joues.

.La Bernache du Canada se reproduit dans les zones ouvertes ou boisées et près de l’eau, depuis la toundra jusqu’au semi-désert. Les vols de migrateurs se nourrissent dans les zones humides, les herbages et les champs cultivés, mais toujours près de l’eau. L’espèce est visible jusqu’à 2000 mètres d’altitude dans le nord du Mexique en hiver.