Sarcelle d'hiver - Teal

RSPB

Taille : 43 cm   Envergure : 54 à 59 cm   Poids : 250 à 400 g

La Sarcelle d'hiver est le plus petit canard d'eau douce d'Europe.Espèce migratrice, on la rencontre principalement en hiver dans tous les types de zones humides. 

Le mâle possède un plumage nuptial très attrayant  la tête est rousse avec une large bande verte sur les joues. Le reste de l'année, après la mue, il porte des couleurs assez ternes, comme la femelle, entièrement brun et beige. Outre sa petite taille, la Sarcelle d'hiver peut être distinguée en vol des autres canards de surface par sa vitesse très rapide, ses changements brusques de direction et son altitude parfois très faible. Hautement migratrices, les Sarcelles hivernant en France peuvent nicher jusqu'en Sibérie. La migration de printemps a principalement lieu en mars-avril. Celle d'automne de fin août à novembre. Dans les deux cas, les déplacements se font plutôt la nuit.
La Sarcelle d'hiver est un oiseau très sociable qui vit toujours en groupe. Bien qu'à la fois diurne et nocturne, une partie importante de son activité est concentrée au crépuscule et pendant la nuit pour la recherche de nourriture. Dispersées et discrètes pendant la période de nidification, on peut néanmoins observer des concentrations de plusieurs dizaines d'oiseaux sur les plans d'eau à partir du mois d'août. Pendant l'hiver, la Sarcelle utilise traditionnellement deux types d'habitats distincts au cours des 24 heures. La journée, les individus se retrouvent sur des grands plans d'eau où la visibilité est dégagée, utilisés principalement pour des activités de toilette, de repos et d'interactions sociales. La nuit, ils se dispersent en petits groupes sur des zones d'alimentation périphériques, en général des marais doux peu profonds.
La sarcelle d'hiver est granivore en hiver. Pendant l'été, elle se nourrit surtout d'invertébrés (larves de chironomes an particulier). Mais qu'elle que soit la saison, elle s'alimente sous l'eau, préférant, comme le Colvert, les zones peu profondes (quelques centimètres) qui lui permettent de garder les yeux hors de l'eau et donc de maintenir une vigilance accrue face aux potentiels prédateurs.
La formation des couples a lieu sur les quartiers d'hivernage ; les premières parades étant observées dès le mois de novembre. Les mâles et les femelles migrent ensemble vers leur site de reproduction, le plus souvent dans la zone où est né la femelle. Pendant la saison de reproduction, les couples sont dispersés sur des plans d'eau de petites tailles (mares, lagunes, bras de rivières...). La femelle construit le nid et s'occupe des jeunes. Le rôle du mâle se limite à la défense du territoire. Il quitte la femelle dès la fin de l'éclosion pour muer. Les jeunes, nidifuges, s'alimentent seuls mais sont protégés par la femelle jusqu'à l'envol, survenant à 25-30 jours. Leur maturité sexuelle est atteinte à l'âge d'un an.