Histoire des fortes protohistoriques Pays Basque

Abarratia 342m Commune de Isturits

Gaztelu zahar est le nom donné dans le Pays basque aux places fortes protohistoriques. Ce nom signifie simplement en basque ancien château fort ou  vieux château.

Les gaztelu zahar étaient des enceintes défendues par des lices dont ne subsiste aujourd'hui que le tracé des fossés, délimitant une sorte de calotte autour du sommet. Spectaculaires en vue aérienne, ces enceintes ne laissent apparaître du sol que des décrochements sur la silhouette du mont. Ils passent souvent inaperçus quand la végétation est haute.

On en distingue de trois types:

  • Les enceintes à gradins sont caractérisées par un ou plusieurs degrés
  • entaillés dans les flancs de la montagne et dont les déblais ont été rejetés vers l‘aval, c’est-à-drre vers le bas de la pente. Les enceintes de ce type semblent être particulières au Pays Basque.
  • les enceintes à parapets de terre les plus nombreuses, sont entourées par au moins un fossé dont les déblais ont servi à ériger au-dessus et en amont de celui-ci un parapet d’une hauteur et d’une épaisseur vartables mais parfois très importantes. I’épatsseur à la base de certains parapets de terre peut atteindre et dépasser 20m. l’épaisseur des parapets de pierre dépasse rarement 4m.
  • les enceintes à parapets de pierre les plus hautes à 600 m en moyenne et les moins nombreuses.

Le nombre de lignes de défense peut varier de 1 à 7 pour le Gazteluzahar de Lantabat. Certaines enceintes possèdent à la fois des parapets et des gradins nous les avons classées selon le caractère dominant des remparts. II est probable que ces ouvrages, quel que soit leur type, et en particulier les enceintes à gradins  étaient pourvues de palissades malheureusement aucune trace de celles-ci n’a encore été découverte.

La superficie des enceintes varie de quelques centaines de mètres carrés Urxilo à Saint-Martin-d’Arrossa 1.000 m2, Karakotxea à Ascarat 2.500 m2 à plusieurs hectares Kurku à Beguios plus de 10 ha, Hoxa Handia et Iholdy 4 à 5 ha.

Leur altitude s’échelonne de 85m Larreondoa à Saint-Pée, à 1.085 m Zerkupe à Saint-Michel, mais la plupart des ouvrages se situent entre 200 et 700 m.

L’altitude varie d’ailleurs selon le type des enceintes; elle est en moyenne
de 330 m pour les ouvrages à parapets de terre, légèrement supérieure à 600m pour ceux qui ont des parapets de pierre et à 430 m pour les enceintes à gradins. II existe ainsi une certaine corrélation entre l’altitude des ouvrages, la nature des matériaux utilisés et le type de construction adopté.

Le plan des enceintes, toujours bien adapté au terrain, est très variable. II peut
être très simple et réduit à une seule ligne de défense, circulaire ou ovoïde,

comme Elhigna, Belozia ou Txoykantegia ou, au contraire, très complexe comme à Abarratia 3 étages de gradins, à Kurku 4 lignes de défense et au Gazteluzahar de Larceveau-Lantabat 7 lignes. les remparts peuvent être continus ou discontinus en fonction de la configuration du terrain. Par ailleurs, les ouvrages peuvent se présenter sous la forme simplifiée d’éperon barré Larrango, Urxilo, Mehalçu ou de rebord de plateau Sardasse ou de crête barrée Larlette. On peut constater fréquemment que des fossés ou des remparts supplémentaires barrent, comme des avant-postes, et parfois à une assez grande distance de l’ouvrage principal, les accès les plus faciles à celui-ci Elhigna, Harribelza, etc. Remarquons enfin que certains ouvrages présentent des dispositifs tout à fait comparables à ceux des châteaux féodaux: réduit, basse-cour, chemise, barbacane, chicanes, chemin de ronde, etc., mais rien ne permet de dire que les ouvrages les plus complexes et les plus perfectionnés sont les plus récents.

Qui les à construits ?

Ils n'ont pu être datés, mais leur construction est généralement attribuée à des groupes militaires de l'âge du bronze tardif ou du premier âge du fer, maîtrisant l'équitation, probablement les mêmes qui ont introduit dans la région le rituel funéraire des harrespils.

Fonction

Au contraire des oppida gaulois, plus récents, ces gaztelu zahar n'avaient qu'une fonction militaire occasionnelle. Quel rôle pouvaient jouer de tels ouvrages? En raison de leur situation et de la rareté des vestiges d’occupation, la plupart de nos enceintes n’ont certainement pas constitué des habitats permanents: il semble, plutôt, qu’elles ont été conçues comme des refuges temporaires, oú la population voisine pouvait venir se mettre à l’abri et en état de défense en cas de menace ou d’agression elles jouaient ainsi un rôle analogue à celui qu’eurent plus tard les châteaux féodaux certains de ceux-ci, comme ceux de Mauléon et de Luxe, furent d’ailleurs édifiés sur les emplacements d’anciennes enceintes dont ils utilisèrent, au moins en partie, les terrassements, les vestiges de ceux-ci sont d’ailleurs souvent bien visibles, surtout sur les photos aériennes. II est possible cependant que certaines enceintes aient été utilisées à certaines époques de l’année comme enclos pastoraux ou, même, conçues comme telles avec de modestes organisations défensives comme Ahiga, Lexegita, Gaztalepo et que d’autre n’aient jamais été occupées depuis le moment de leur édification.

Enceintes à parapets de terre

La terre dégagée pour former les lices est amoncelée en hauteur formant ainsi des parapets défensifs.

nom altitude emplacement observations
Elhigna photo 350 m

Armendarits

 
Kurku photo 272 m Béguios

 

Harribeltza 522 m Suhescun  
Ullumendi Gaztelüzaharre 416 m Ordiarp  
Gaztelü-harria, Gaztelaia 479 m Chéraute  
Mokorreta 453 m Macaye très endommagé
Gazteluzahar 472 m Lantabat  
Gazteluzaharre 361 m Arhansus  
Ursuia 436 m Hasparren  
Ursuia 387 m Hasparren  
Ursuia 330 m Hasparren  
Redoute Louis XIV 237 m Sare détruite en 1977
Redoute Napoléon 1.. m Bardos  
 ? 229 m Saint-Martin-d'Arrossa détruite à 95 %
Sardatz 148 m Béhasque-Lapiste rebord de plateau
Gaztelu-harri, le Tuquet 225 m Etcharry  
Gazteluxaga 282 m Arrast-Larrebieu  
Gaztelü-gain 371 m Libarrenx  
Larleta 279 m Berrogain-Laruns crête barrée
Txoikantegia 326 m Idaux-Mendy  
Pekatenborda 92 m Larressore endommagé
Lexegita 653 m Trois-Villes  
Kurku 152 m Nabas  
Zihorri 267 m entre Mendionde et Hélette  
Belozea 118 m Itxassou  
Larreondoa 85 m Saint-Pée-sur-Nivelle  
Gaztalepo 550 m Ahaxe  
Ahiga 300 m Lohitzun-Oyhercq détruite en 1978
Xerrapo 299 m Caro détruite en 1981
Haitzhandialtea 440 m Barcus  
Mendixko 300 m Irouléguy  
Khoxü-gaina 343 m Esquiule  

Enceintes à parapets de pierre

Les parapets en pierre se rencontrent sur les gaztelu zahar les plus élevés.

nom altitude emplacement observations
Gaztelu 629 m Lecumberry  
Larrango 579 m Saint-Martin-d'Arrossa éperon barré
Urxilo 566 m Saint-Martin-d'Arrossa éperon barré
Lerdatze 390 m Armendarits  
Jarra 445 m Irouléguy  
Maide-korralea 667 m Alçay  
Zerkupe 1085 m Saint-Michel  
Munhoa 592 m Hosta  

Enceintes à gradins

Les lices sont implantées sur des gradins découpés dans la pente.

Divers

nom altitude emplacement observations
Abarratea 342 m Isturits 3 gradins
Mehaltzu 648 m Pagolle éperon barré
Ursuia 678 m Macaye  
Hoxa handia 571 m Lantabat  
Gazteluzaharrea 256 m Irissarry  
Gaztelu-gaina 382 m Bustince-Iriberry  
Montarey 370 m Etchebar  
Gaztelü-harria (Gastalaria) 354 m Sauguis  
Gaztelu-mendi 343 m Uhart-Cize  
Gaztelü 582 m Aussurucq  
Ahaize 272 m Ossès  
Gaztelü-gaina 658 m Sainte-Engrâce  
Gaztelua (Gastellia) 313 m Ahaxe  
Xerberoenea 321 m Hasparren  
Lomendi 446 m Etchebar  
Moncayo 418m Aussurucq  
 
       
Gaztelü-harriko botxea 894 m Etchebar  
Mokorreta 680 m Lecumberry éperon barré



 

 

 

la Protohistoire Basque