La marmotte - Alpine marmot

English
Coloriage marmotte en Ligne

La marmotte commune, également connue sous le nom de siffleux, fait partie de la famille des Sciuridés, dans laquelle on retrouve aussi les écureuils et les tamias. D'origine Nord Américaine, elle gagna l'Europe au début de l'époque quaternaire. Elle colonisait alors aussi bien les plaines que les premiers contreforts montagneux du Massif Central et des Pyrénées. Elle disparut définitivement du Sud Ouest à la fin du pléistocène, alors qu'elle survécut dans les Alpes. Le 15 mai 1948, Marcel Couturier fit le premier lâché de six marmottes âgées d'un an dans le vallon du Barrada, au cirque d'Ets Lits. Elles venaient du Queyras. En 1954, on dénombrait 25 marmottes dans cette vallée. Les lâchés furent poursuivis dans d'autres massifs Pyrénéens jusqu'en 1973. La plus grande partie de la chaîne est maintenant recolonisée.

La marmotte occupe les pentes herbeuses, ensoleillées et parsemées de rochers situées entre 1800 et 2500 mètres, milieu dans lequel elle se confond grâce à son pelage qui varie du brun clair au brun foncé. Son champ de vision de 300° et ses yeux orientés vers le haut l'aident à se protéger des prédateurs. Cependant son odorat est plus développé que sa vue. Sa longueur est de 50 à 70 cm environ avec la queue. Ses ongles forts lui permettent de creuser à une vitesse incroyable. Elle peut vivre 14 ans.   
Lorsqu'elle est alarmée, elle pousse un sifflement strident avant de se réfugier dans son terrier, dans lequel elle passe 85 pour cent de son temps. Celui-ci se trouve généralement au centre d'un vaste territoire familial pouvant avoisiner plusieurs milliers de mètres carrés.
Le terrier d'été sert de lieu de reproduction et d'abri. De 3 à10 m de long, il possède une entrée principale et des entrées secondaires, de simples galeries, parfois très courtes: les trous de fuites.Il est large et possède une chambre principale de 80 à 90 cm de long sur 40 de diamètre et communique avec une pièce plus petite qui sert de toilettes. Le terrier d'hiver qui sert de chambre d'hibernation est fermé par un bouchon de terre et de végétaux.

Au cours de ses deux repas journaliers, elle absorbe de 400 à 500 gr de nourriture: une grande variété de plantes, avec une préférence marquée pour le trèfle, la luzerne et le pissenlit.

Durant l'été, elle accumule une couche de graisse de deux centimètres en vue de l'hiver. Son poids automnal varie de 4,5 à 7 kg. Elle entre en hibernation immédiatement après la première gelée, pour six mois, d'octobre à avril. Durant cette période, son rythme cardiaque, la température de son corps et sa respiration s'abaissent considérablement. Il arrive que son sommeil soit interrompu, elle reste alors éveillée pendant 24 heures, avant de retomber en hibernation.

Au printemps son poids est de 2,8 à 3,3kg.
Les mâles sont les premiers à sortir de l'hibernation et sont prêts à s'accoupler dès que les femelles s'éveillent à leur tour. Les marmottons, trois ou quatre par portée, naîtront en mai et ne sortiront qu'au début du mois de juillet.